Benoît Hamon relance son mouvement (pour espérer peser) (« L’Obs », 1er décembre 2017)
Partager

Benoît Hamon lance ce samedi au Mans « l’étape 2 » de son mouvement politique, né au lendemain de la présidentielle.

Un nouveau nom, une direction provisoire, une charte fondatrice : Benoît Hamon lance ce samedi au Mans « l’étape 2 » de son mouvement, avec l’ambition d’en faire un « levier de la transformation de la gauche » à l’heure où celle-ci apparaît de plus en plus émiettée.

L’ex-candidat PS à la présidentielle, qui a créé son mouvement et annoncé son départ du PS le 1er juillet, devrait réunir quelque 2.000 partisans –parmi quelque 40.000 revendiqués– au Palais des Congrès de la préfecture de la Sarthe.

Une charte… et des questions

Une « coordination politique transitoire » d’une « trentaine » de membres sera présentée, selon le bras droit de Benoît Hamon, Guillaume Balas. Elle sera assistée d’un « conseil des adhérents » dont les représentants seront tirés au sort. Une « charte fondatrice » esquissant les grandes orientations politiques et les principes d’organisation du mouvement sera débattue et adoptée.

Cette charte, qui sera amendée jusqu’à la veille de l’événement, se nourrit des plus de 28.000 réponses apportées à la consultation lancée fin octobre par le « M1717 ».

Des questions sont pour l’heure toujours en suspens : faut-il imposer une cotisation aux adhérents, alors que le parti ne dispose pour l’instant que de très maigres ressources ? Conserver un maillage départemental ? Désigner des délégués chargés de porter la parole des comités locaux au niveau national ?

Une gauche plurielle…

Toutes les forces de gauche ont été invitées. La sénatrice écologiste Esther Benbassa et le conseiller de Paris Yves Contassot seront ainsi présents, avec « quarante à cinquante membres d’EELV », selon ce dernier.

[…]

Pour (re)lire l’intégralité de l’article de l’Obs, cliquer ici.