Résumé de l’actualité à 16H00 (« Agence Reuters », 12 juillet 2017)
Partager

PARIS – Epinglé ces dernières semaines pour sa politique d’accueil des migrants, le gouvernement français a présenté un plan d’action qui prévoit notamment une réforme du droit d’asile, promesse de campagne d’Emmanuel Macron, et un « éloignement effectif » des demandeurs déboutés.

Quelque 12.500 places d’hébergement supplémentaires vont être créées ces deux prochaines années pour les réfugiés et les demandeurs d’asile, et les délais de traitement des demandes d’asile seront ramenés à six mois contre quatorze en 2016 grâce à des moyens renforcés pour l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et des apatrides).

Ce plan d’action, qui avait été annoncé le mois dernier, est fondé sur le souci « de respecter la dignité de ceux qui arrivent dans notre pays pour demander l’asile et aussi de ceux qui ne le demandent pas », a déclaré Edouard Philippe lors d’une conférence de presse.

PARIS – Le gouvernement français s’est fixé pour objectif de ramener le déficit public à 0,5% du PIB à l’horizon 2022, pour la fin du quinquennat, selon des documents remis aux parlementaires pour le débat d’orientation budgétaire. Comme l’a indiqué le Premier ministre Edouard Philippe dans une interview publiée mercredi par Les Echos (Full Story), le déficit reviendrait de 3,4% de la richesse nationale en 2016 à 3,0% cette année, puis 2,7% l’an prochain, au prix d’un important effort d’économies qui permettra à la France de tenir ses engagements et de sortir de la procédure européenne de déficits excessifs. La transformation du crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) en baisse de charges, qui a été repoussée à 2019, aura un impact de près d’un point sur le solde des finances publiques, ce qui fait que la trajectoire du déficit remonterait à 2,9% du PIB cette année-là.

PARIS – Des syndicats se sont insurgés contre le projet de fusion des instances représentatives du personnel confirmée la veille par le gouvernement dans le cadre de la réforme du Code du travail.

Le ministère du Travail a confirmé mardi, lors d’un bilan des concertations avec les partenaires sociaux, son projet de fusion obligatoire du comité d’entreprise, du délégué du personnel et du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail pour les entreprises de plus de 50 salariés.

« Le regroupement des missions serait une véritable usine à gaz », a prévenu Fabrice Angéi, secrétaire confédéral de la CGT, lors d’une table ronde de la commission des Affaires sociales du Sénat qui a réuni mercredi matin les partenaires sociaux pour discuter du projet de loi d’habilitation.

PARIS – Onze mille policiers et gendarmes et un drone de type Reaper seront mobilisés demain et vendredi à Paris pour assurer la sécurité des festivités du 14-Juillet et des personnalités étrangères invitées, dont le président américain Donald Trump.

Trois attentats et tentatives d’attentat sur les Champs-Elysées et sur le parvis de Notre-Dame, qui ont coûté la vie à un policier, ont rappelé depuis avril la persistance de la menace terroriste, de même que la récente arrestation dans le nord de la France et en Belgique de plusieurs hommes soupçonnés de préparer une action violente.

Donald Trump assistera vendredi au traditionnel défilé militaire sur les Champs-Elysées à l’invitation d’Emmanuel Macron. La chancelière allemande Angela Merkel sera également présente, à l’occasion de la tenue la veille, à Paris, d’un conseil des ministres franco-allemands.

WASHINGTON – Donald Trump a défendu sur Twitter la probité de son fils aîné Donald Trump Jr, qui a reconnu avoir accepté de rencontrer une femme présentée comme une avocate du gouvernement russe susceptible d’avoir des informations pouvant nuire à la démocrate Hillary Clinton lors de la campagne électorale 2016.

Donald Trump Jr a publié lui-même mardi sur le réseau social un échange de courriels avec un intermédiaire britannique, Rob Goldstone, chargé d’organiser cette rencontre avec Natalia Vesselnitskaïa, le 9 juin 2016.

Puis, dans une interview accordée à la chaîne de télévision Fox News dans la soirée, Trump Jr a déclaré : « Rétrospectivement, j’aurais sans doute fait les choses un peu différemment. »

Le président, après avoir publié un communiqué mardi qualifiant son fils de personne de « grande qualité », a salué son intervention à la télévision mercredi et réitéré sa condamnation de la couverture des médias à propos des diverses enquêtes en cours sur les soupçons l’ingérence russe dans la campagne présidentielle américaine de 2016.

WASHINGTON – L’administration de Donald Trump a retiré la société moscovite Kaspersky Lab de deux listes de vendeurs agréés d’équipement technologique pour les agences gouvernementales américaines, expliquant qu’elle craignait que ses produits soient utilisés par le Kremlin pour pénétrer dans les réseaux des Etats-Unis.

Depuis plusieurs mois, la société de cybersécurité, dont les logiciels antivirus sont populaires aux Etats-Unis, est soupçonnée par les agences de renseignement et certains membres du Congrès d’être trop étroitement liée aux services russes.

MOSSOUL, Irak – Les forces irakiennes se sont heurtées à des groupes de combattants de l’Etat islamique dans la vieille ville de Mossoul, trente-six heures après la proclamation de victoire du Premier ministre Haïdar al Abadi.

Les soldats irakiens ont échangé des coups de feu avec les djihadistes peu avant minuit mardi puis dans la matinée de mercredi, ont rapporté des habitants qui vivent sur l’autre rive du Tigre, face au dernier réduit de l’organisation dans la deuxième ville d’Irak.

PARIS – Un rapport du Sénat critique la politique de déradicalisation lancée sous le quinquennat précédent à l’égard des jeunes djihadistes et formule dix propositions pour l’améliorer.

Les sénatrices Esther Benbassa (Europe Ecologie-Les Verts) et Catherine Troendlé (Les Républicains) ont présenté mercredi leur rapport relatif à la mission d’information sur le « désendoctrinement, le désembrigadement et la réinsertion des djihadistes en France et en Europe ».

Elles y mettent en cause les choix de la France quant à la politique de déradicalisation, à savoir l’instauration de centres et le recours à une multitude d’associations.

TOULOUSE, Haute-Garonne – Après Berlin, Bruxelles et Paris, une trentaine de responsables musulmans européens engagés dans une marche contre le terrorisme se sont rassemblés à Toulouse dans l’enceinte de l’école juive où quatre personnes, dont trois enfants, étaient tombées le 19 mars 2012 sous les balles de Mohamed Merah.

Les représentants religieux ont prononcé une prière en arabe devant la sculpture de l’artiste israélien Charles Stratos, quatre fleurs de couleurs différentes pour chacune des victimes, dans l’établissement Ohr Torah, anciennement Ozar Hatorah.

« Nous sommes émus par cette démarche. (…) C’est la première fois qu’une prière en arabe est prononcée dans cette école », a déclaré Franck Touboul, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) Midi-Pyrénées.

PARIS – Le parquet du Mans a déclaré qu’une autopsie serait nécessaire pour déterminer les causes exactes du décès de l’ancien juge Jean-Michel Lambert, qui a mené les premières investigations sur la mort de Grégory Villemin, mais l’enquête s’orienterait vers un suicide, selon une source judiciaire.

« Le corps de monsieur Jean-Michel Lambert (…) a été découvert hier, 11 juillet 2017, aux environs de 19 heures à son domicile du Mans », a annoncé le procureur dans un communiqué.

« Il ne présentait aucune trace de violence, la tête étant recouverte d’un sac en plastique », ajoute Fabrice Bélargent, qui ne confirme ni n’infirme la thèse du suicide.

« Une autopsie sera nécessaire pour déterminer précisément la cause du décès », conclut le magistrat, qui précise que l’enquête a été confiée au SRPJ d’Angers et qu’une information en recherche des causes de la mort sera « très prochainement » ouverte.

LONDRES – Un gigantesque iceberg s’est détaché de l’Antarctique, rendant périlleuse la navigation des navires à proximité du continent gelé, selon des scientifiques de l’université de Swansea et du British Antarctic Survey (BAS).

D’après leurs estimations, le morceau de banquise de plus de 5.800 km2 s’est détaché de la barrière de Larsen C, sur la côte orientale, entre le 10 et le 12 juillet.

L’iceberg, dont la surface est approximativement celle de la Creuse, menaçait de céder depuis plusieurs mois. En juin, il n’était plus relié au reste du continent que par un bras de glace de 13 km.