Intervention d’Esther Benbassa lors du débat sur la prise en charge des mineurs isolés (17 janvier 2018)
Partager

Débat sur la prise en charge des mineurs isolés

 

Mercredi 17 janvier 2018

Esther Benbassa, sénatrice EELV

Monsieur le Président,

Madame la Ministre,

Mes Chèr.e.s collègues,

Le 21 décembre dernier, je me suis rendue au centre pour mineurs non-accompagnés ouvert par Médecins sans frontières à Pantin.

J’y ai passé la matinée à échanger avec l’équipe de professionnels qui les accueille, les informe et les oriente, et à observer ces jeunes hommes épuisés par l’exil et leur vie dans la rue depuis leur arrivée sur notre territoire.

La sérénité qui règne là est frappante, mais laisse peu à peu place à la révolte. Révolte de constater la faillite totale de l’Etat dans son devoir de protection de l’enfance. Révolte à l’écoute des récits de ces jeunes et face à la maltraitance des institutions à leur égard.

Un garçon de 14 ans s’est présenté ce matin-là au centre. Il dormait dans la rue depuis plusieurs jours. Il s’était rendu au DEMIE (dispositif d’évaluation des mineurs isolés étrangers) pour être pris en charge. Or là, dès le guichet, il lui avait été notifié qu’il n’était pas mineur et ne pouvait entrer dans aucun dispositif, ce en violation de notre droit et de nos engagements internationaux.

En octobre dernier, lors d’un déplacement dans la vallée de la Roya, j’ai assisté, à la gare de Menton-Garavan, à une tentative de renvoi en Italie d’une jeune fille de 16 ans. Les forces de l’ordre, supposées la protéger, l’escortaient pour s’assurer qu’elle reprenne le train.

Ma question est simple : que compte faire le Gouvernement pour que soient enfin respectés, sur notre territoire, les lois françaises, le droit international et le plus élémentaire des devoirs, celui de protéger tous les mineurs ?

Je vous remercie.

Retrouvez ci-dessous la vidéo de la question d’Esther Benbassa, suivie de la réponse de la Garde des Sceaux.