Le Sénat écarte une possible légalisation du cannabis (Médiapart, 6 févier 2015)
Partager

par Yannick Sanchez,

 

« Pour la première fois, une proposition de loi visant à autoriser la consommation de cannabis a été discutée au Sénat. Mis à part le groupe écologiste, les groupes politiques sont rétifs voire totalement opposés à l’idée d’assouplir la réglementation.

C’est une première en France, le Sénat a examiné mercredi 4 février la proposition de loi de la sénatrice (EELV) Esther Benbassa autorisant l’usage contrôlé du cannabis. Les débats sont intervenus alors qu’il y a un an, presque jour pour jour, la sénatrice déposait ce texte dans le sillage de l’Uruguay, premier pays du monde à légaliser le cannabis, puis des États-Unis (Colorado et Washington).

Dans un hémicycle particulièrement clairsemé (nous avons compté 36 sénateurs) et en l’absence de la ministre de tutelle, Esther Benbassa a ouvert la séance : « L’initiative qui nous vaut d’ouvrir ici un débat (…) n’est pas sortie de la tête embrumée – ou enfumée – d’une écologiste présumée amatrice de joints (comme le voudraient certains clichés).Elle est le fruit d’un long cheminement. Nous avons choisi, nous, écologistes, de regarder le problème en face. Les Françaises et Français ont eux-mêmes brisé le tabou que certains veulent maintenir. Ils s’interrogent. »

Le texte de la sénatrice du Val-de-Marne propose que la vente de cannabis soit contrôlée par l’État, en passant par l’intermédiaire de débitants comme c’est le cas pour le tabac, en interdisant la publicité et la vente aux mineurs. Les rentrées fiscales évaluées par la sénatrice à 1,5 milliard d’euros permettraient selon elle d’améliorer la prévention dans les écoles et de prendre le problème à la racine.

Hasard du calendrier, quelques jours plus tôt un article du magazine Rolling Stone présentait les bienfaits fiscaux de la légalisation du cannabis au Colorado. Les taxes sur la vente de marijuana rapportent tellement d’argent que l’État pourrait bien reverser une partie de cette somme aux habitants. « Au Colorado, 33 millions d’euros du produit des taxes du cannabis légalisé ont été alloués aux écoles. N’y a-t-il donc pas lieu de s’inspirer d’une telle expérience ? » a interrogé la sénatrice. Le rapporteur de la commission des affaires sociales, Jean Desessard (EELV), a souligné l’échec de la politique répressive de l’État en la matière : « Interrogeons-nous sur le fait que l’on a la répression la plus grave, qu’on a des mafias et que pourtant on a la plus grande consommation de cannabis en Europe », a-t-il déclaré. » […]

 

Pour (re)lire l’article dans son intégralité sur Médiapart, cliquez ici!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.