Légalisation en herbe (Libération, 10 octobre 2016)
Partager

Libération

« Pourquoi Hollande et compagnie se refusent-ils à organiser la consommation de cannabis, dont la production serait assurée en France et vendue par des détaillants agréés par l’Etat ?

Il y a parfois des combats qui n’ont rien de douteux, mais qui se révèlent longs et laborieux. Faire sauter le ridicule interdit qui frappe le cannabis est de ceux-là.

J’ai tiré sur mon dernier joint il y a des siècles en compagnie d’une navigatrice assez grandiose. Elle avait dû se faire refiler de la mauvaise came. Tout retourné, mon estomac s’en souvient encore. Si je n’ai aucune envie d’y repiquer et si je préfère d’autres ivresses et d’autres dépendances, je comprends mal qu’en matière d’herbages rigolards la gauche de gouvernement continue à surveiller et punir à des hauteurs que n’aurait pas reniées la droite sarkozyste.

Il est étonnant de voir combien la France prend du retard en matière de libertés individuelles et combien le pouvoir PS s’aveugle parfois par moralisme bêta ou par hypocrisie démissionnaire. C’est pourquoi il faut se réjouir que Terra Nova, think-tank social-démocrate bon teint plus qu’officine anarcho-désirante, continue à pousser les wagonnets d’une organisation du marché par la puissance publique, d’un développement d’une filière de production et d’une mise en place d’une autorité de régulation (lire Libération du 4 octobre ). […] »

Pour (re)lire l’article de Libération dans son intégralité, cliquez ici. »