Question écrite au ministre de la Transition écologique sur le projet d’extension de la cimenterie Calcia
Partager

Projet d’extension de la cimenterie Calcia

Question n° 11207 adressée à M. le ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire

À publier le : 27/06/2019

Mme Esther Benbassa attire l’attention de M. le ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire, sur le projet d’extension de la cimenterie Calcia dans la commune de Brueil-en-Vexin. La cimenterie Calcia, l’une des dix entreprises les plus polluantes d’Île-de-France, a pour projet d’étendre ses carrières dans le parc naturel régional du Vexin. Cette extension, qui pourrait être autorisée sur trente ans, permettra d’exploiter du calcaire sur 74 hectares de terre. Le Gouvernement s’apprête à publier des arrêtés d’autorisation environnementale pour mettre en œuvre ce projet. Or, depuis son lancement, l’extension de carrières suscite de violentes oppositions d’élus et de riverains. L’implantation conduirait à une destruction importante du paysage et pourrait aggraver la qualité de l’air, entraînant de ce fait une surmortalité accrue de 5 % chez les riverains. Alors que le parc naturel régional du Vexin est considéré comme un site « d’intérêt écologique et paysager prioritaire », le projet d’extension des carrières de ciment met en péril les ressources et espaces naturels de ce territoire, avec pour unique intérêt de rendre prospère une industrie polluante et délétère pour l’avenir de la planète. Elle s’interroge quant aux dangers que fait peser l’autorisation d’un tel projet qui ne pourra se conformer à la loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte et répondre aux enjeux du dérèglement climatique. Elle souhaite lui rappeler les obligations de la France à ce sujet ainsi que les conclusions du rapport de 2019 du groupe intergouvernemental d’experts sur le climat (GIEC), qui enjoint les États à inverser la tendance des émissions de gaz à effet de serre, sous peine d’assister aux effets irréversibles de cette pollution sur notre planète et sur l’humanité.