Valeurs actuelles alimente l’antiparlementarisme et la xénophobie (Communiqué de presse, 02 juin 2014)
Partager

Communiqué de presse d’Esther Benbassa, sénatrice EELV du Val-de-Marne (2 juin 2014)

Valeurs actuelles alimente la flamme antiparlementaire et xénophobe

Dans son numéro daté du 29 mai 2014, Valeurs actuelles a cru devoir railler le texte d’une pétition en ligne s’exprimant en faveur d’une proposition de loi visant à une légalisation contrôlée du cannabis qu’Esther Benbassa, sénatrice EELV du Val-de-Marne, a déposée en janvier dernier.

Constatant que le texte de cette pétition contenait 14 fautes en 3 phrases, l’auteur de cet articulet a jugé opportun de déclarer Esther Benbassa  « fâchée avec l’orthographe ». S’il s’était agi d’un journaliste digne de ce nom, il aurait procédé à quelques vérifications élémentaires, et il aurait vite découvert: 1) que la sénatrice n’est pas à l’origine de cette pétition; 2) qu’elle ne connaît pas celui qui l’a lancée, et 3) qu’elle n’est évidemment pas l’auteure du texte en cause (non plus d’ailleurs que ses collaborateurs).

L’objectif n’était évidemment pas d’informer les lecteurs, mais seulement de « se payer » une élue (écologiste en la circonstance). Le résultat ne s’est pas fait attendre: les réseaux sociaux ont immédiatement relayé la « nouvelle », laissant libre cours à un antiparlementarisme, et, au-delà, à une xénophobie pleinement assumés, se gaussant de cette élue de la République illettrée, et de cette ex-étrangère maltraitant « notre » langue (et qui n’aurait peut-être obtenu ses diplômes que par fraude).

Valeurs actuelles, dont on connaît les dérives récentes, ne sera sans doute pas « fâché » des effets collatéraux de son manque de professionnalisme et de son absence de déontologie.

Esther Benbassa est directrice d’études à l’École pratique des hautes études (Sorbonne) et l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages. Les illettrés ne sont pas toujours ceux que l’on croit.

Pour consulter l’article de Valeurs actuelles, cliquez sur le lien suivant : 

Loading ....
  /  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.