Archives de : estherbenbassa

  1. Nécessaire mise aux normes des parloirs de la maison d’arrêt de Fresnes. (28 mai 2015)

    logo sénat

    Question n° 16583 adressée à Mme la garde des sceaux, ministre de la justice

    À publier le : 04/06/2015
    Texte de la question : Mme Esther Benbassa attire l’attention de Mme la garde des sceaux, ministre de la justice sur le maintien de murets de séparation illégaux dans les parloirs de la maison d’arrêt de Fresnes. Une enquête menée à la fin de 2014 par l’observatoire international des prisons (OIP) auprès de familles de détenus de la maison d’arrêt de Fresnes confirmait la présence de murets au sein des parloirs de cet établissement. Face au refus de l’administration de faire respecter les droits des détenus et alors que de nombreux courriers adressés à la direction de la maison d’arrêt de Fresnes sont restés sans réponse, l’OIP a ainsi été contraint d’agir en justice. Par une ordonnance du 19 janvier 2015, le tribunal administratif de Melun, relevant que le fait, pour une maison d’arrêt, de ne pas se conformer à une disposition du code de procédure pénale depuis plusieurs années, alors qu’il existe un nombre très important de visiteurs, est constitutif d’une situation d’urgence, ordonnait à l’administration de détruire, sous cinq mois, les murets de séparation en question. Ces murets, d’une hauteur de quatre-vingts centimètres environ, se dressent entre le détenu et son visiteur, alors que, depuis une circulaire de 1983, le principe d’un parloir sans dispositif de séparation a été posé par l’administration pénitentiaire, au nom du droit des personnes détenues au maintien de leurs liens familiaux. Avec sa décision du 19 janvier 2015, le juge administratif assure la protection du droit de maintenir et de développer des relations familiales de façon aussi normale que possible, ainsi que le prévoient les règles pénitentiaires européennes. Cependant, la prise en compte du droit des détenus à recevoir leurs proches dans des conditions dignes est souvent mise à mal par l’existence de parloirs sales, exigüs, non ventilés, et des cabines abimées. Aussi lui demande-t-elle comment le Gouvernement compte intervenir pour que les murets de séparation illégaux soient détruits à la maison d’arrêt de Fresnes et pour qu’un véritable programme de réhabilitation des parloirs vétustes soit mis en œuvre.

  2. On Ne Va Pas Se Mentir (iTélé, 27 mai 2015)

    iTele

    Audrey Pulvar reçoit ce mercredi soir : Esther BENBASSA, Sénatrice EELV, Gaspard KOENIG, Président du think-tank GenerationLibre, Florence BERTHOUT, Maire du 5ème arrondissement de Paris, Eric FASSIN, Sociologue, Enseignant-chercheur.

     

    Pour (re)voir On Ne Va Pas Se Mentir, cliquez sur les liens ci-dessous:

    L’hommage de la nation à quatre Résistants / Brexit or not Brexit ? (1/2)

    Brexit or not Brexit / C.Guéant-M.Gaudin : petits arrangements entre amis (2/2)

     

     

     

  3. droit d’asile durci par le Sénat, trains intercités trop onéreux, hommage aux quatre résistants à la Sorbonne : replay vidéo du 22h du 26 mai 2015 (Public Sénat, 26 mai 2015)

    public sénat

    Au sommaire du 22h, Sonia Mabrouk vous propose de revoir en vidéo quatre grands thèmes d’actualité de ce mardi 26 mai 2015 :

    -La justice a autorisé l’UMP a se rebaptiser « Les Républicains ». Le changement de nom devra être acté par les adhérents les 28 et 29 mai.

    -Un rapport remis au gouvernement pointe du doigt le coût élevé des trains intercités. Il préconie d’en supprimer certaines lignes. Ce rapport a suscité la colère des usagers et des élus.

    -A la veille de leur panthéonisation, un hommage a été rendu à Germaine Tillion, Geneviève De Gaulle-Anthonioz, Jean Zay et Pierre Brossolette à la Sorbonne.

    -Le Sénat a durci la réforme du droit d’asile. Question extrêmement sensible en France et en Europe. On en parle dans notre débat avec Esther Benbassa (Sénatrice EELV), François-Noël Buffet (Sénateur UMP), Ivan Rioufol (Editorialiste Le Figaro) et Pierre Henry (DG France Terre d’Asile)

    Pour (re)lire l’article de Public Sénat dans son intégralité, cliquez ici!

  4. Le 22H (Public Sénat, 27 mai 2015)

    public sénat

    Déclaration et interview Esther Benbassa, sénatrice EELV du Val-de-Marne, professeure d’histoire à l’université, contre l’idée de rassembler les déboutés dans le même endroit. Elle rappelle les réfugiés espagnols à Argelès, ramassés par l’armée allemande en 1940 avant Mauthausen.

    Pour (re)voir l’émission sur Public Sénat, cliquez ici!

     

     

  5. REPLAY – MIGRANTS : LE SÉNAT DURCIT LA LOI – C DANS L’AIR (France 5, 26 mai 2015)

    France 5

    « Sujet : migrants : le Sénat durcit la loi. Invités : Hervé Le Bras, démographe, historien,

    directeur d’études l’Ined, Ecole des hautes études en sciences sociales ; Lise-Laure Etia,

    journaliste TV5 Monde, Marc-Antoine Pérouse de Montclos, politologue Institut français de

    géopolitique, professeur à Paris 8, chercheur associé au Centre population et développement ;

    Céline Berthon, secrétaire générale du Syndicat des commissaires de la police nationale. Des

    charniers de migrants ont été découverts en Malaisie. Citation éditions de l’Aube, Autrement,

    L’Harmattan. Céline Berton sera demain à Calais. Commentaires sur les mouvements

    migratoires actuels, les bateaux traversant la Méditerranée, la remontée d’Amérique latine, via

    le Mexique. Commentaire sur les flux vers l’Europe, réguliers, irréguliers en hausse. Il y a eu

    les Canaries, Gibraltar. Là c’est la Libye. Il y a le Golfe persique des migrants des Philippines,

    Bangladesh, Ski Lanka. Commentaire sur les frontières, l’implosion de l’URSS, de l’ex

    Yougoslavie, l’Érythrée, le Sud Soudan. 17:53:50 Commentaire sur les données, l’OCDE.

    Migrations irrégulières : les chiffres sont incertains. Commentaire sur les bateaux en

    Méditerranée, les morts, le deal politique avec la Libye de Kadhafi qui faisait le travail de

    Frontex. 17:56:05 Paris, sous le métro aérien boulevard de la Chapelle, des migrants campent,

    Soudan, Érythrée, Maghreb. Le maire demande le démantèlement du camps. 17:56:28

    Reportage Yacine Mili, Dominique Lemarchan d. Témoignage Mohamed, Darfour, Soudan. Il

    rêve de la Grande-Bretagne pour rejoindre son père. 17:58:09 Interview Pierre Henry, DG

    France Terre d’Asile. La moitié peut avoir accès à l’asile : Érythrée, Soudan, Somalie, Égypte.

    L’Italie ne peut pas faire face seule. 17:58:47 Camps de migrants à Paris, porte de la Chapelle.

    La mairie demande l’évacuation. 17:59:03 Interview Dominique Versini, maire adjointe de

    Paris, solidarité et lutte contre les exclusions. Il y a un autre camps dans le 13ème. Il faut

    prendre en compte les demandeurs d’asile, des hébergements d’urgence. 17:59:55 Retour

    plateau. Commentaire sur les chiffres de la police, le travail de la police, la hausse du nombre

    de migrants à Calais, le travail de France Terre d’Asile, le traitement du cas par cas, les

    demandes d’asile, le risque d’effet d’appel d’air. 18:04:24 Commentaire sur ceux qui viennent

    d’Italie, les règlements européens, les règles de Schengen, le parcours de Lampedusa à porte

    de la Chapelle. Ce sont des gens perdus. Commentaire sur les causes de cette immigration :

    pauvreté, guerre, politique. Érythrée : il y a une dictature. Les dirigeants politiques et la

    communauté internationale sont interpellés. Commentaire sur les migrations vues d’Afrique,

    les associations ex au Sénégal qui essaient de convaincre les jeunes de rester, les dangers de la

    traversée en bateau. Il y a des mafias, des passeurs. 18:09:42 Commentaire sur le chômage en

    France, la quête de l’eldorado, la déception à l’arrivée, la grande misère au départ. France : il y

    a des flux de migrations régulières. La loi fait une différence. Commentaire sur les migrants

    traversant le Sahara, pour l’Europe. Il faut des ressources pour partir. Ils ont un bagage

    éducatif, mais ne trouvent pas de travail. Ils sont organisés, utilisent internet. Commentaire

    sur le Maroc. 18:12:51 Commentaire sur le profil des migrants, le retour dans le pays

    d’origine, les aventuriers au Mali. Commentaire sur les conflits liés aux migrants sur un

    territoire, le seuil de tolérance, l’étude du sociologique Alain Girard sur les enfants d’origine

    étrangère acceptés dans une classe. La réponse des parents variaient beaucoup. Le regard sur

    l’immigration peut changer. Il y a une stigmatisation. Afrique du Sud : il y a eu une vague de

    xénophobie. Il y a une migration Sud Sud. Il y a l’exode rural. Commentaire sur l’ex Zaïre,

    Congo, RDC, Somalie, Érythrée, les émeutes en Afrique du Sud. 18:16:52 Commentaires sur

    l’acceptation de l’immigration, l’ex des Émirats Arabes Unis. Il y a des circulations, ex à

    Calais, Menton. Certains passent en Angleterre, vont au Canada, repartent en Europe. Calais

    c’est difficile pour les habitants. Commentaire sur l’influence de l’état de la mer, les

    sauvetages en mer de l’Italie, de l’Europe, Triton, l’accès à l’Eurotunnel. 18:20:04 Le Sénat

    vote la réforme du droit d’asile. La droite a fait adopter le texte de Bernard Cazeneuve. Les

    amendements durcissent le texte. 18:20:28 Reportage Sarah Cisman, Joël Lefèvre. 18:20:33

    Déclaration Gérard Larcher. 18:20:56 Déclaration du ministre de l’Intérieur. Citation OFPRA.

    18:22:05 Interview Catherine Tasca, sénatrice PS des Yvelines, ex ministre de la Culture.

    18:22:53 Interview François-Noël Buffet, sénateur UMP du Rhône, rapporteur de la loi

    réforme de l’asile, sur les migrations clandestines. 18:23:29 Déclaration et interview Esther

    Benbassa, sénatrice EELV du Val-de-Marne, professeure d’histoire à l’université, contre l’idée

    de rassembler les déboutés dans le même endroit. Elle rappelle les réfugiés espagnols à

    Argelès, ramassés par l’armée allemande en 1940 avant Mauthausen. 18:24:35 Retour plateau.

    Commentaire sur les migrants restant en France, droit d’asile accordé ou non, la recherche

    d’un travail, l’ex d’un demandeur d’asile de Somalie, Érythrée, les centres de rétention. Il n’y a

    pas de liaisons aériennes directes avec les pays. Commentaire sur la loi, la mise en oeuvre.

    Commentaire sur le Darfour. 18:26:39 Commentaire sur le débat sur l’obligation de quitter le

    territoire français, OQTF, le faible pourcentage d’exécution. Il n’y a pas d’ambassade de

    Somalie. Commentaire sur Marine Le Pen. Commentaire sur les conditions d’obtention du

    droit d’asile. Somalie : il y a des combats. Érythrée : il y a le régime autoritaire, la fuite pour

    chercher du travail. 18:28:37 Commentaire sur le durcissement perpétuel des lois sur les

    migrants, les octrois d’asile. Cela ne donne pas de résultats. Il faut dialoguer avec les pays

    d’origine. La France ne va pas négocier avec Assad, Syrie, avec le chef de gouvernement

    d’Érythrée. Commentaire sur la politique de voisinage, les pays voisins de l’UE empêchant les

    migrants de passage de franchir la frontière vers l’UE, ex la Tunisie, la Libye, la Mauritanie.

    Le Maroc est devenu un pays d’immigration. 18:31:35 Commentaire sur les causes des

    départs, la guerre, le chômage, la pauvreté. Des diplômés partent. Les multinationales

    pourraient employer des jeunes sur place. 18:32:06 Commentaire Céline Berthon sur la

    situation à Calais. Le ministre de l’Intérieur est engagé sur le sujet. 18:33:26 Commentaire sur

    la polémique autour d’une vidéo montrant une brutalité d’un policier envers un migrant. Des

    migrants traversent des autoroutes par centaines. Commentaire sur la situation vers

    l’Eurotunnel, le port. Ils cherchent à monter dans des poids-lourds. Les migrants chargent les

    forces de police. Citation OFPRA. La police respecte les droits des migrants. 18:35:16

    Commentaire sur les trafics autour des clandestins. Malaisie, camps de transit, de détention de

    migrants de Birmanie, Bangladesh : des charniers ont été découverts. Comme les Syriens, les

    Erythréens ils cherchent à fuir en bateau. Malaisie, Indonésie ont accepté un accueil d’un an.

    L’ONU organise un sommet dédié. 18:35:44 Reportage François-Xavier Rigaud, mer

    d’Andaman, Thaïlande. Témoignage Syradul Islam, réfugié rohingya. Des migrants se noient.

    18:37:04 Interview Sélim, réfugié rohingya. Cette communauté est réprimée en Birmanie.

    18:37: 55 Déclaration Anifah Aman, ministre des affaires étrangères malaisien. 18:38:33

    Interview Khofifah Indar Parawansa, ministre des affaires sociales indonésiennes. 18:39:20

    Déclaration Ahmad Zahid Hamidi, ministre de l’intérieur de Malaisie à propos des charniers.

    Les États-Unis vont aider les pays d’Asie du Sud Est qui accueillent les réfugiés. ONU : il y

    aura un sommet en Thaïlande. 18:39:55 Retour plateau. Commentaire sur les flux de

    population &a grave; travers le monde, les profils des migrants, l’ex des Portugais venus en

    France, les Italiens. Les migrants sont plus éduqués, savent s’exprimer. France : il y a presque

    autant de personnes qui quittent le pays, que de personnes qui arrivent. Citation Insee. Il y a

    une diversification des routes migratoires, ex l’Afrique. Citation Somalie, Italie, Canaries,

    Libye. Les grandes migrations de masse sont terminées. 18:44:16 Commentaire sur la

    pauvreté des migrants, l’ex de la minorité musulmane, les Bangladais, l’Afrique, l’Asie, la

    responsabilité des politiques. 18:45:22 Questions SMS. Commentaire sur droit d’asile,

    immigration. Citation HCR. Il y a un brouillage entre migration politique et migration

    économique. 18:47:31 Commentaire sur la situation boulevard de la Chapelle, le travail des

    policiers pour identifier les profils, lutter contre les effets d’opportunité. Débat sur le travail de

    la police, de l’OFPRA, les moyens en nombre de fonctionnaires. 18:49:02 Commentaire sur

    les demandeurs d’asile algériens, du Kosovo. Commentaire sur la notion de persécution dans

    le droit d’asile. 18:49:47 Commentaire sur l’Europe, l’Afrique. Les chefs d’état africains sont

    très critiqués. Ex au Sénégal. Citation Le Soleil. Commentaire sur la dictature en Érythrée, la

    Libye, l’Irak, les interventions militaires, le deal politique du temps de Kadhafi avec l’UE.

    Citation Frontex. 18:52:30 Commentaire sur les sites qui indiquent les failles juridiques des

    pays accueillant, les filières organisées, avec les téléphones portables. Ils connaissent la

    situation à Calais. 18:53:31 Commentaire sur la politique européenne, la possible

    radicalisation. L’Allemagne vieillit et regarde vers l’immigration. »

     

    Pour (re)voir l’émission dans son intégralité sur France 5, cliquez ici!

  6. Droit d’asile. Le Sénat adopte la réforme contre l’avis du gouvernement (Ouest France, 26 mai 2015)

    ouest france

    […] Bouclier sécuritaire

    « Le Sénat a voté le principe selon lequel le rejet définitif de la demande vaut obligation de quitter le territoire français. Que devient le droit internationalement reconnu à la vie familiale ? », a demandé Jean-Claude Requier (RDSE).

    « Ce projet de loi, loin de mieux garantir les droits et libertés fondamentaux des demandeurs d’asile, tourne au bouclier sécuritaire, sacrifiant les plus fragiles à une obsession anti-immigration », a critiqué de son côté Esther Benbassa (écologiste).

    La communiste Eliane Assassi a également dénoncé l’accélération de la procédure d’urgence.

    Les deux sénateurs Front national ont voté contre le texte : « Qu’un rejet définitif vaille obligation de quitter le territoire français va dans le bon sens, mais cette mesure relève de la posture et signe l’incapacité de l’UMP à proposer une véritable alternative », a affirmé Stéphane Ravier.

    « Je forme le vœu que le travail que nous avons fait ensemble puisse aboutir à un accord », a conclu le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, dont l’ambition est de réduire à 9 mois en moyenne la durée totale de l’examen d’une demande, alors qu’actuellement elle peut excéder deux ans. « Il faut faire en sorte qu’une réforme conforme à la tradition de la République soit apportée à ceux qui relèvent de l’asile parce qu’ils sont dans leur pays persécutés. »

     

    Pour (re)lire l’article de Ouest France dans son intégralité, cliquez ici!

  7. Le Sénat adopte la réforme du droit d’asile après l’avoir durcie, contre l’avis du gouvernement (AFP, 26 mai 2015)

    afp

    Le Sénat a adopté mardi en première lecture la réforme du droit d’asile après l’avoir durcie, contre l’avis du gouvernement.

     

    UMP et centristes se sont opposés entre eux sur une disposition -rejetée à gauche- voulant qu’un rejet définitif de demande d’asile par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) vaille obligation de quitter le territoire français.

     

    Le texte modifié interdit également à l’étranger débouté de sa demande d’asile de solliciter un titre de séjour à un autre titre. Il permet aussi à l’administration d’assigner à résidence les déboutés dans des centres en vue de préparer leur éloignement.

     

    187 sénateurs de droite (UMP et UDI-UC) ont voté ce texte, 31 de gauche (communistes et écologistes) s’y sont opposés. Les socialistes et la plupart des RDSE (à majorité PRG) se sont abstenus.

     

    Le texte ayant été présenté en procédure d’urgence par le gouvernement, c’est-à-dire une lecture par chambre, il va faire l’objet d’une Commission mixte paritaire (CMP, 7 sénateurs, 7 députés) chargée de trouver une version commune. En cas d’échec, c’est l’Assemblée nationale qui aura le dernier mot.

     

    Son succès dépendra notamment du groupe centriste, à qui le président de la commission des Lois Philippe Bas (UMP) a promis de revoir la disposition qu’ils avaient combattue en séance prévoyant qu’une décision de l’OFPRA vaut obligation de quitter le territoire.

     

    « Je reste convaincue que cette mesure, si elle devait être adoptée définitivement, serait dommageable en termes d’efficacité comme en termes de délais », a déclaré Valérie Létard (UDI-UC).

     

    « Je compte, M. le président de la Commission, sur votre volonté de parvenir à une solution acceptable par tous avant la tenue de la CMP », a-t-elle ajouté, tout en qualifiant le bilan des débats de « largement positif ».

     

    La procédure d’asile « a été dévoyée et transformée en véritable machine à légaliser des clandestins », a lancé Catherine Troendle (UMP). « Notre groupe se satisfait des travaux du Sénat, qui ont permis d’améliorer ce texte, par l’introduction de deux principes importants à nos yeux: celui de l’insertion, des bénéficiaires d’une protection, et celui de l’éloignement, des personnes déboutées de leur demande d’asile », a-t-elle ajouté.

     

     

     

    – ‘Bouclier sécuritaire’ –

     

     

    « Réduction des délais d’instruction, garanties supplémentaires accordées au demandeur, amélioration de l’accueil sont autant d’avancées que notre Haute Assemblée a conservées », a estimé le chef de file PS, Jean-Yves Leconte. « Mais il y a des choses inacceptables dans ce texte, il y a des reculs », a-t-il ajouté. « Le groupe socialiste ne peut pas le voter, mais compte tenu des réelles avancées observées et pour obtenir un résultat en CMP, nous nous abstenons. »

     

    « Le Sénat a voté le principe selon lequel le rejet définitif de la demande vaut obligation de quitter le territoire français. Que devient le droit internationalement reconnu à la vie familiale? », a demandé Jean-Claude Requier (RDSE).

     

    « Ce projet de loi, loin de mieux garantir les droits et libertés fondamentaux des demandeurs d’asile, tourne au bouclier sécuritaire, sacrifiant les plus fragiles à une obsession anti-immigration », a critiqué de son côté Esther Benbassa (écologiste).

     

    La communiste Eliane Assassi a également dénoncé l’accélération de la procédure d’urgence.

     

    Les deux sénateurs Front national ont voté contre le texte: « Qu’un rejet définitif vaille obligation de quitter le territoire français va dans le bon sens, mais cette mesure relève de la posture et signe l’incapacité de l’UMP à proposer une véritable alternative », a affirmé Stéphane Ravier.

     

    « Je forme le vœu que le travail que nous avons fait ensemble puisse aboutir à un accord », a conclu le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, dont l’ambition est de réduire à 9 mois en moyenne la durée totale de l’examen d’une demande, alors qu’actuellement elle peut excéder deux ans. « Il faut faire en sorte qu’une réforme conforme à la tradition de la République soit apportée à ceux qui relèvent de l’asile parce qu’ils sont dans leur pays persécutés. »

  8. Taubira veut aider les trans à changer de prénom : un os à ronger, elle se moque de nous (L’Obs, 22 mai 2015)

    L'Obs

    […] Les politiques pataugent sur la question

     

     

    J’ai une vu Najat Vallaud-Belkacem, une ministre de gauche qui avait tout promis, ne rien tenir et trouver tous les prétextes possibles et imaginables pour que les trans restent dans leur bourbier.

     

    J’ai vu cette même ministre invoquer pour expliquer son immobilisme, le 17 septembre 2013 au Sénat, un hypothétique « projet de loi de simplification du droit, (qui sera) présenté au premier semestre 2014« , projet qui n’a jamais existé que dans son imagination.

     

    J’ai vu l’ensemble des associations demander le retrait de la proposition de loi de la sénatrice écologiste Esther Benbassa tant cette dernière montrait une méconnaissance totale du problème et était mal ficelée.

     

    Mais, je dois avouer qu’en voyant le titre de cet article du « Figaro », j’ai failli tomber de ma chaise. Ainsi, la ministre de la Justice allait se saisir de la question du droit des trans.

     

     

    Le moins que l’on puisse dire est que cette dernière n’est pourtant pas vraiment à l’aise avec cette question. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder son intervention au Sénat en 2012 où elle aurait visiblement préférée être ailleurs.

     

    De la même façon, la réponse faite un an plus tard à une sénatrice écologiste, (encore une), sur le changement d’état-civil démontre une rigidité quasi militaire sur la question.

     

    C’est donc non sans curiosité que j’ai appris que la ministre envisageait de publier une circulaire à la suite de laquelle : « lorsque une personne change de genre, le changement de prénom sera porté sur tous les documents la concernant ». […]

     

    Pour (re)lire l’article de L’Obs dans son intégralité, cliquez ici!

  9. Faut-il autoriser les statistiques ethniques en France ? (El Watan, 23 mai 2015)

    elwatan

    « En affirmant compter les musulmans, le maire de Béziers, proche du Front national, a ravivé un débat qui traverse la société française, l’autorisation des statistiques ethniques.

    Lyon / De notre correspondant

    Comment faire pour dégonfler les thèses extrémistes qui s’abritent derrière le flou de l’interdiction des statistiques ethniques pour cracher leur venin, notamment sur les musulmans ? Des démographes, des sociologues et quelques hommes politiques pensent qu’il faut faire évoluer la loi pour supprimer les aspirations xénophobes. On se souvient que le Front national avançait dès les années 80 qu’un million de chômeurs égal un million d’immigrés. Sous-entendu, chassez les arabes et le chômage disparaîtra. Devant l’impossibilité de répondre à cette énormité avec des chiffres fondés, le raccourci a, depuis, fait son chemin, alors qu’il n’y a jamais eu de corrélation entre chômage et immigration.
    En disant qu’il avait dressé une liste des élèves musulmans des écoles publiques, Robert Menard s’est attiré la foudre antiraciste. Le maire de Béziers a rouvert ainsi le dossier des statistiques ethniques, interdites par la loi en France, en introduisant une donnée absolument indigne : la religion des jeunes enfants. Le 11 mai dernier,  l’élu frontiste a récidivé dans ses mauvaises intentions en transmettant une missive aux députés pour leur demander de déposer une proposition de loi pour autoriser les statistiques « ethniques et religieuses ».

    Dans un sondage OpinionWay pour le magazine ValeursActuelles, les Français sont 59% à se dire favorables à l’élaboration de statistiques ethniques contre 41% qui se disent défavorables. Une autre étude d’opinion Odoxa pour Le Parisien donne 55% de personnes favorables.

    L’idée est prise au sérieux par la sénatrice écologiste Esther Benbassa qui postule qu’instaurer la légalité des statistiques ethniques s’opposerait au  «fichage sauvage de Robert Ménard sans aucune méthode et nominal (qui) avait un but stigmatisant». Louis-George Tin, président du Conseil représentatif des associations noires (Cran) pense que «le fichage est un outil raciste, les statistiques un outil anti-raciste.»

    Pour (re)lire l’article d’El Watan dans son intégralité, cliquez ici!

Remonter