L’unique centre de déradicalisation en France va fermer (« Le Soir.be », 28 juillet 2017)
Partager

L’unique centre de déradicalisation en France, situé à Beaumont-en-Véron (Indre-et-Loire, centre), va fermer, selon une annonce du ministère français de l’Intérieur. Ouvert depuis septembre 2016, ce centre n’accueillait plus de pensionnaires depuis février.

Le centre de prévention, d’insertion et de citoyenneté n’a finalement accueilli que 11 pensionnaires au total, pour une capacité de 25 places. « L’expérience ne s’est pas révélée concluante  », a affirmé le ministère de l’Intérieur. «  L’expérimentation d’un centre d’accueil ouvert, fonctionnant sur la base du volontariat, a montré ses limites  », explique-t-on place Beauvau.

Début juillet, un rapport sénatorial avait préconisé la fermeture de ce centre. Les deux rapporteurs, la sénatrice écologiste Esther Benbassa et sa collègue Les Républicains, Catherine Troendlé, critiquaient la politique de regroupement des détenus radicalisés, le «  business  » de la déradicalisation ou encore la «  gabegie financière  » de l’État. En février déjà, la mission d’information sénatoriale pointait un «  fiasco  » de la déradicalisation des djihadistes.

 

Pour (re)lire l’intégralité de l’article du Soir, cliquer ici.