Sept groupes au Sénat, la droite majoritaire (« Le Monde », 3 octobre 2017)
Partager

La composition des groupes a été communiquée, mardi, par les services de la Haute Assemblée depuis le renouvellement partiel du 24 septembre.

La droite est majoritaire au Sénat depuis le renouvellement partiel du 24 septembre avec 206 élus sur 346, si on y inclut le nouveau groupe Les Indépendants, selon la composition des groupes communiquée, mardi 3 octobre, par les services de la Haute Assemblée. Voici le détail des sept groupes :

  • LR. Le groupe LR, qui a réélu Bruno Retailleau à sa tête, compte 146 membres dont six apparentés et onze rattachés administrativement. Ils étaient 142 avant le renouvellement.
  • Centristes. Les centristes, qui étaient 42, passent à 49, avec six apparentés et un rattaché. Ils ont élu Hervé Marseille comme président.
  • PS. Les socialistes, dont le président reste Didier Guillaume, sont 78. Leurs effectifs avaient déjà chuté de 112 à 86 en juin en raison de la création du groupe LRM au Sénat.
  • LRM. Le groupes La république en marche (LRM), qui avait 29 membres, atteint tout juste l’objectif que s’était fixé son président, l’ex-ministre PS François Patriat, entre 20 à 30, en atteignant 21 membres – loin des ambitions initialement affichées.
  • RDSE. Le Rassemblement démocratique et social européen (RDSE), qui rassemble surtout des élus de gauche, en majorité des radicaux de gauche, et qui comptait seize membres bénéficie du renfort d’écologistes et de radicaux valoisiens et atteint 21 membres.
  • CRC. Le groupe Communiste, républicain et citoyen (CRC), qui avait 18 membres, en totalise désormais quinze. Il accueille deux écologistes, Esther Benbassa (Paris) et Guillaume Gontard (Isère), et un ancien membre du RDSE, Pierre-Yves Collombat (Var).
  • Indépendants. Enfin, le groupe République et Territoires-Les Indépendants, dont la création a été annoncée lundi par son président Claude Malhuret, comprend onze membres, dont un apparenté, issus de LR ou des centristes.

Par ailleurs, cinq sénateurs ne figurent dans aucun groupe, dont les sénateurs FN Stéphane Ravier et Claudine Kauffmann. Deux des 348 sièges du Sénat sont vacants.

Pour (re)lire l’intégralité de l’article du Monde, cliquer ici.